Présentation des formations

Télécom Physique Strasbourg propose sur 3 ans des formations de haut niveau adaptées à des cursus variés et offrant des possibilités de recrutement dans des secteurs technologiques de pointe.

Trois formations d’ingénieurs sous statut d’étudiant

Accessibles après une CPGE (classe préparatoire aux grandes écoles) ou sur titre :

Il est possible d'obtenir un double diplôme en suivant en parallèle un Master recherche en 2e et 3e année.

La 3e année peut être effectuée dans un autre établissement en mobilité internationale. Une période de 12 semaines minimum doit être effectuée à l’étranger, l'apprentissage de 2 langues étrangères est obligatoire et le niveau B2 en Anglais est exigé pour obtenir le diplôme d'ingénieur.

Une période de stage est effectuée à l'issue de chaque année (minimum 4, 12 puis 20 semaines) dont 12 semaines au minimum sont effectuées en entreprise. Des enseignements spécifiques, les projets ingénieurs, le Forum Ecole-Entreprises, un concours innovant inter-Ecoles et la Junior Entreprise PSI favorisent la professionnalisation.

Deux formations d’ingénieurs en alternance

Formations d’ingénieurs en partenariat (FIP) avec l’ITII Alsace, par la voie de l'apprentissage ou en formation continue, accessibles après un BTS ou un DUT industriel

Ces 5 diplômes d'ingénieurs sont accrédités par la CTI (Commission des Titres d’Ingénieurs), habilités par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR) et ont obtenu le label EUR-ACE.

Un Master Images, Robotique et Ingénierie pour le Vivant (IRIV)

" Le master IRIV est porté par Télécom Physique Strasbourg qui dispose d’un soutien régional fort en terme de recherche, et propose une formation en adéquation avec le périmètre d’excellence de l’Université de Strasbourg dans le domaine de l’innovation et de la recherche en imagerie. Il s’appuie sur des laboratoires de recherche et des instituts labellisés et reconnus permettant de dispenser une formation de haut niveau à la recherche et par la recherche. Le master s’adosse également à des entreprises industrielles locales et régionales qui accueillent régulièrement des étudiants en stage ainsi qu’à l’issue de leur formation. Les enquêtes sur le devenir des étudiants font état d’une bonne insertion en école doctorale ou en emploi stable. " (extrait du dernier rapport d’évaluation par l'AERES)

Les projets de recherche donnent régulièrement lieu à des interactions entre disciplines (médecine, biologie, physique, photonique, robotique médicale et chirurgicale) et impliquent de nombreux partenariats académiques et industriels dans le cadre de l'axe transverse « Imagerie et Robotique Médicale et Chirurgicale » du laboratoire ICube, du pôle de compétitivité à vocation mondiale "Innovation Thérapeutique", de l'Institut Hospitalo-Universitaire (IHU), de l'IRCAD, et de l'IGBMC.

Les carrières

Les élèves de l'Ecole bénéficient d'une formation d’excellence en capacité de répondre aux défis de l’innovation dans de nombreux secteurs stratégiques des Technologies de l’Information et de la Communication. Plus de 50% de nos ingénieurs travaillent dans de grands groupes.

Salaire annuel brut moyen des jeunes ingénieurs généralistes diplômés en 2016 : 37 204 euros en 2017
(source enquête insertion CGE janvier 2017)

Principaux secteurs d'activités